Skip directly to content

Une entreprise récupère 2M$ grâce au recyclage de frigos

25 oct 2015

Une entreprise récupère 2M$ grâce au recyclage de frigos
Il s’agit de la première transaction 100 % québécoise sur le marché du carbone

À lui seul, le programme Recyc-Québec a permis de récupérer 500 000 réfrigérateurs. Tous ont été traités par Recyclage ÉcoSolutions.

ANNE CAROLINE DESPLANQUES, publié le jeudi, 15 octobre 2015
http://www.journaldemontreal.com/2015/10/15/une-entreprise-recupere-2-m-grace-au-recyclage-de-frigos

Grâce à une technologie unique au pays, une entreprise québécoise vient d'empêcher des centaines de milliers de vieux réfrigérateurs polluants d'aboutir à la décharge.

Ce travail a permis à Recyclage ÉcoSolution (RES) de vendre pour 2 M$ de crédits de carbone à Gaz Métro. Elle réalise ainsi la toute première transaction de carbone compensatoire 100 % québécoise de l'histoire.

«On va pouvoir utiliser cet argent pour récupérer une plus grande quantité de gaz dans les appareils de refroidissement domestiques et développer le marché des appareils commerciaux et industriels», explique Matthieu Filion, directeur général de RES.

Plus polluant que le CO2

M. Filion dirige la seule installation en Amérique du Nord capable de recycler des réfrigérateurs et des congélateurs domestiques à 96 %.

L’opération est complexe, car elle nécessite le captage et la destruction de gaz extrêmement polluants dont sont chargés nos réfrigérateurs et congélateurs. Appelés chlorofluorocarbures (CFC), ces gaz à effet de serre (GES) sont 10 900 fois plus puissants que le CO2.

Recyclage ÉcoSolution les récupère dans les compresseurs des appareils et dans la mousse isolante, et les emprisonne dans des bouteilles étanches qu’elle détruit ensuite. Elle extrait aussi toutes les matières des appareils, comme les métaux, les plastiques et les huiles, pour les revendre.

Pour accumuler 2 M$ de crédits de carbone, l’entreprise a ainsi traité près de 200 000 vieux frigos, entre 2009 et 2011. Ils lui ont été confiés par les municipalités, les MRC et le défunt programme Recyc-Frigo d’Hydro-Québec notamment.

Sortir 140 000 autos de la route

Mais l’entreprise pourrait en faire bien plus. M. Filion indique en effet que 220 000 vieux appareils froids en fin de vie sont abandonnés chaque année sans aucun traitement.

Si on les recyclait tous, «on pourrait empêcher l’émission dans l’atmosphère de 500 000 tonnes de GES par année au Québec», calcule l’entrepreneur. Cela représente environ 140 000 autos pendant un an faisant environ 17 000 km chacune à 8,8 li/100 km essence, explique-t-il.

Grâce à la vente de crédits de carbone, M. Filion compte baisser le prix de son service de recyclage pour le rendre accessible à un plus grand nombre.

Mais selon lui, pour s’assurer de retirer davantage de vieux frigos des décharges, Québec doit responsabiliser les détaillants en les incitant à reprendre et à acheminer au recyclage les réfrigérateurs qu’ils vendent.

Qu’est-ce que le marché du carbone ?

  • C’est un système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre (GES) créé pour inciter les entreprises à adopter des pratiques écoresponsables.
  • Les gouvernements l’utilisent pour imposer une limite d’émission de GES aux entreprises les plus polluantes (ex.: Hydro-Québec, alumineries, raffineries).
  • Les compagnies se servent du marché pour échanger entre elles les droits d'émission qu’elles n’utilisent pas ou pour acheter des crédits compensatoires.
  • Le Québec et la Californie sont pour le moment les seuls gouvernements à y participer